16 juin 2010

Toutes des…

- Toi !
- Moi ?
- Oui, toi… Toi !
- Qu’est ce que j’ai, moi ?
- Tu ne me reconnais pas ?
- Non… Enfin, je ne crois pas. Je devrais ?
- Quelques années de moins, le cheveu brun à l’époque…
- Ça doit faire un bail en effet…
- Que dis-tu ?
- Rien, rien… Et c’est quoi ton p’tit nom ?
- Angélique…
- L’ange de la nique !
- Elle-même !
- Tu as… changé… Enfin, disons que je ne t’aurais pas reconnue… Pas que t’es vilaine… Enfin, je te trouve même mieux qu’avant…
- Tu t’enfonces…
- Si seulement ! T’es toujours aussi douée ?
- J’ai attendu que t’appelles…
- Ben c’est que j’avais pas mal de choses à faire, le mariage… tu vois quoi…
- Oui, je vois… Enfin, je ne voyais pas grand-chose avec le sac sur la tête…
- Ça t’allait bien il faut dire.
- Et tu trouves ça drôle !
- Je crois qu’aujourd’hui, t’aurais plus besoin de sac… Il y a des choses qui se bonifient en se vieillissant… T’es toujours aussi douée ?
- On dirait la veille de ton mariage, ce regard… Tiens, ce n’est pas ta femme qui arrive là ?
- Monique ?
- Ouep, Mononique comme tu disais… Celle qui restait sans bouger…
- Arrête… tais toi là, tu ne peux pas dire ça comme ça… C’est ma femme quand même…
- Tu te rappelles qu’on s’était filmés ? Et même tout ton discours sur elle…
- Pourquoi tu lui fais signe ?
- Ben parce que c’est elle que j’attendais…
- Ma femme ?
- Ouiii ! Ta femme, Monique… D’ailleurs, tu ne sais pas ce que tu perds à préférer aller voir ailleurs…
- De… Je crains de ne pas comprendre… Ou plutôt, je crains de trop comprendre…
- Ça y est ? La sauce est montée au cerveau ? C’est redescendu, en bas ?
- Tu… tu as parlé à Monique ?
- Si je n’avais fait que parler… La voilà ! Salut ma chérie !
- Bonjour ma chérie.
- …
- Ben alors Blaise ? Le dieu de la baise a perdu sa langue ? Je crois que ton petit mari est perdu là…
- Mon Ange… Soit il s’imagine qu’on va lui offrir un truc à trois… Soit il se demande comment se sortir de ce mauvais pas…
- Tu vois Blaise, il y a des choses qui se bonifient avec le temps, toi, c’est pas vraiment le cas… J’imagine que tu la trouves épanouie, ma Monique… Normal… Je t’ai pas dit ? Après avoir accouché de ton môme… Ah, mince, je ne te l’avais pas dit ça… Et bien, j’ai décidé que plus jamais un homme ne me toucherait…
- …
- Doucement mon Ange, il faut qu’il assimile…
- Donc… D’abord, j’ai rencontré Thérèse… Oui, ta secrétaire… Un beau brin de fille… Et tu l’as virée parce qu’elle t’avait repoussé ! Pauvre chou… Chaque fois que tu t’approchais d’une fille… Elle était passée par mon lit auparavant… A croire que je suis toujours aussi douée…
- Ah ça, oui, tu l’es !
- Tu tu tu tu… Tu t’es faite ma femme ?
- Je je je… Hmmm… Oui… Et je compte bien continuer… J’ai trouvé chaussure à mon pied… Si tu savais ce qu’elle est capable de faire… Mais tu préfères voir ailleurs ! Quel dommage…
- Faut dire qu’il n’a jamais su me donner de plaisir… Même le voiturier était plus doué !
- Le… Le voiturier ?
- Dis, Monique, tu crois qu’il va tout répéter encore longtemps ?
- Voyons Ange, tu sais bien que la sève a toujours mis du temps à monter… Alors d’ici qu’il comprenne quelque chose… On y va ?
- Oui, allons-y… Au revoir Blaise ! Un plaisir que de te revoir ! Allez, on se fait la bise !
- A ce soir mon petit mari, bisou ?
- …
- Bye bye !
- Même pas elles m’invitent ! Quelles salopes !